Pages de ma vie (à Allain Leprest)

J'ai laissé sur le feu
Des amours inachevées
Quelques larmes dans les yeux
De femmes délaissées
On s'était connu trop tard
On avait terminé trop tôt
Directement au plumard
Les fers en l'air... sur le dos
Inachevé, je fonce et puis j'oublie
J'y pense... Qu'elles sont belles les amours de ma vie !

J'ai laissé dans le brouillard
Des amitiés perdues
Des têtes brûlées d'anars
De grandes gueules de têtus
Les nuits à refaire le monde
Nous auront un peu lassés
Trop de fumées brunes ou blondes
Trop de rhum ou pas assez
Dans le brouillard, je fonce et puis j'oublie
J'y pense... Qu'elles sont belles les amitiés de ma vie !
J'ai laissé sur le chemin
Des royaumes et des domaines
Des murs que j'avais fait miens
Des jardins peuplés de chênes
De grandes prisons dorées
D’où je vivais paisiblement
Dont je me serais lassé
D'où je serais mort vivant
Sur le chemin, je fonce et puis j'oublie
J'y pense... Qu'elles sont belles les routes de la vie !

J'ai laissé de côté
Les couplets d'une chanson
Des rimes inachevées
Des notes sans partition
Une petite chanson d'amour
Qui ne voulait pas sa fin
Qui m'aurait fait troubadour
Chanteur ou musicien
De tous côtés, je fonce et puis j'oublie
J'y pense... Qu'elles sont belles les notes de la vie !
J'ai laissé, abandonnés
Des promesses par écrit
Des mots que j'avais jurés
Des actes que j'avais prédits
Des plans que je voyais sûrs
Et qui m’auront aveuglé
À m'y casser la figure
Et pouvoir m'y relever
Abandonné, je fonce et puis j'oublie
J'y pense... Qu'elles sont belles les promesses de la vie !

J'ai retrouvé par hasard
Les clefs de mon paradis
Des notes sur ma guitare
Une femme et des amis
Du rhum et des cigarettes
Quelques rêves un peu fous
Des plans sur la comète
La chanson d'un marabout
Du rhum et des cigarettes
Une histoire à dormir debout
C'est promis, demain j'arrête
Demain je remets les bouts
Si par hasard j’y pense, je souris
Car je fonce vers les plus belles pages de ma vie !