Moi je

avec La Fanfare du Belgistan
[Arrangements : La Fanfare de Belgistan & les Ogres]

J’ai toujours su que j’allais te perdre
Moi qui ne supporte pas le bonheur
Moi qui ai toujours tout gâché
J’ai toujours su que tu partirais
Et si je suis insupportable
Méchant, capricieux et médisant


J’ai toujours su que j’allais te perdre
Moi qui ne supporte pas le bonheur
Moi qui ai toujours tout gâché
J’ai toujours su que tu partirais
Et si je suis insupportable
Méchant, capricieux et médisant
C’est que depuis l’âge du cartable
Je n’ai jamais pu supporter les gens


Ceux qui emportent le sort
De cette maudite race humaine
En se disant que l’amour est fort
Et, de surcroît, il vaut mieux que la haine


Moi qui ai toujours tout gâché
Moi qui ne supporte pas le bonheur
Toi qui voulus des enfants
Moi qui n’en aurai jamais
Moi qui n’ai jamais eu ton cran
Moi qui savais que tu partirais


J’ai toujours su que j’allais te perdre
Qu’un jour tu serais trop usée
Que tu ne supporterais plus l’herbe
Que je coupe sous tes pieds
Tu as choisi un autre que moi
Pour continuer ton chemin
Que tu mènes du bout de ta croix
Moi qui n’ai jamais cru en rien


Un autre se promène à ton bras
Je suis seul et je comprends enfin
Ta colère et ton désarroi
Moi qui n’ai jamais pris ta main

J’ai toujours su que tu partirais
Que tu ne supporterais plus
Mes avis sur tout sans arrêt,
Et mes réflexions mal venues
Je n’étais pas contre le bonheur
Mais lui m’a tant et tant déçu
Qu’il en a transformé mon cœur
En un bloc d’idées reçues

Que cet homme que je méprise
Qui se pend aujourd’hui à ton cou
A sur le bonheur de l’emprise
Du talent, et pour finir, j’avoue
Qu’il vaut cent fois ma conscience
Mon désespoir et mes regrets
Qu’il a mille fois ma patience
Moi qui savais que tu partirais

J’ai toujours su que j’allais te perdre
Moi qui ne supporte pas le bonheur
Moi qui ait toujours tout gâché
Moi qui savais que tu partirais