L'Arménienne


Que me revienne en mémoire
Cette histoire qui est la tienne
Tu sais, j’ai du mal à croire
Que tu sois née arménienne
Ainsi d’un autre pays
D’un autre temps, d’un autre lieu
Ainsi jadis tu as souri
Et tu pensais vivre mieux


J’ai du mal et, quel hasard
Devant ma télévision
On ne me parle de ton histoire
Qu’en pire sujet d’information
Pour couronner sans importance
Des années de guerre truquée
La terre tremble comme je pense
Que tu n’y es jamais retournée


J’irai voir en harmonie
J’irai découvrir ce mystère
Qui m’a laissé comme je suis
Étonné, curieux mais amer
Et si je croise, belle surprise
Un frère, un cousin, une cousine
Je lui parlerai de l’emprise
De tes câlins, de ta cuisine


Tu es partie et maintenant
Tu me laisses à l’écriture
Dont je connais, c’est étonnant
Ligne après ligne, toute l’aventure
Pour que jamais l’on ignore
Qu’en France tu as vécu cela
C’est tous les dieux que j’implore
De ne plus faire n’importe quoi


Oh ! C’est promis, ma p’tite mémé
J’irai voir dans ce pays
Pourquoi ma famille blessée
Un soir dut fuir l’Arménie
Je ferai vivre ton image
Battant la poussière de mes pieds
Découvrant d’où vient cette rage
Celle qui m’a toujours hanté


Que me revienne en mémoire
Cette histoire qui est la tienne
Tu sais, j’ai du mal à croire
Que tu sois née arménienne
Que me revienne en mémoire
Cette histoire qui est la tienne
Tu sais, j’ai du mal à croire
Que tu sois partie loin des tiennes !