Tout perdu


Convaincu d'avoir vécu,
Il plie ses mains sur ses paupières
Et la nuit déjà berce sa chaumière
Il n'a plus rien à perdre. Il a déjà tout perdu

Il ne s'en retournera pas
Sur ce qu'il est convaincu
Il est convaincu d'avoir vécu
Il n'a plus rien à perdre. Il a déjà tout perdu.

On le rencontre souvent
Allongé dans un champ convaincu
Convaincu d'avoir vécu
Il n'a plus rien à perdre. Il a déjà tout perdu.

On le reconnaît pourtant
Tout de vert vêtu
Vêtu du vert qui a vécu
Il n'a plus rien à perdre. Il a déjà tout perdu.

Sa vie fut longue, triste et pleine
D'inattendus, d'imprévus
D'un prévu, pendu, convaincu
Qu'il n'a plus rien à perdre. Il a déjà tout perdu.

Si je vous parle de cet homme,
C'est qu'ils sont des milliers convaincus
Convaincus d'avoir vécu
Et ils n'ont plus rien à perdre Ils ont déjà tout perdu

Ils sont des milliers, que des hommes
En uniformes et déçus
Déçus de n'avoir rien vaincu
Et ils n'ont plus rien à perdre. Ils ont déjà tout perdu.
Ils n'ont plus rien à perdre. Ils ont déjà tout déçu
Ils n'ont plus rien à perdre. Ils ont déjà tout vaincu
Non, ils n'ont plus rien à perdre. Ils ont déjà tout perdu
Ils n'ont plus rien à perdre. Ils ont déjà tout déçu
Ils n'ont plus rien à perdre. Ils ont déjà tout vaincu