Ces tonnes de gens

Ils plient bagage et espèrent
Que là-bas sera mieux qu'hier :
Ces tonnes de gens sans importance.
Ces gens dans le vent,
Ces gens qui ont l'âme en errance,
Ces gens hors du temps.

Ont le cœur comme une fleur
Et l'âme d'un voyageur.
Ces gens dans le vent,
Ces gens qui ont l'âme en errance,
Ces gens hors du temps.

Font d'un chant une planète
Et des lustres de violettes.
Partiront bien assez tôt
Avant que ceux qui sont là-haut,
Ceux qui se moquent de leur « in-importance » :
Ces gens dans le temps,
Ces gens hors du vent !