Facebook Partager
 
Twitter Partager


LES OGRES DE BARBACK & LE BAL BROTTO LOPEZ
"QUERCY-PONTOISE"
01 - Cor adobat [Coeur arrangé]
02 - Vous m'emmerdez ! [Que m'emmerdatz !]
03 - Dejol pont
04 - Latchoska / Dos miné / Lo rainal e lo merle
05 - Femme du guerrier
06 - Toi jamais / La Thouxéenne / Luquejada
07 - Ieu soi perdut sense tu
08 - Mon pays
09 - C'est peut-être
10 - Condkoï
11 - Adam / Pas bien
12 - Lo pont de Nantas / Amazone

LES OGRES DE BARBACK & LE BAL BROTTO LOPEZ

"QUERCY-PONTOISE"

[sortie : le 16 mars 2018]

Pendant dix ans les membres des deux formations se sont croisés régulièrement, ont collaboré, s’enrichissant mutuellement. C’est à l’issue de l’une de ces réunions, sur l’album Adiu Miladiu du Bal Brotto Lopez, qu’en 2016 ils décident de franchir le pas. Une tournée d’une quinzaine de dates réunissant les deux univers voit le jour dans la foulée.

Quercy-Pontoise . Difficile de trouver meilleur nom pour l’album enregistré en public cet été là. Simple boutade du chanteur des Ogres de Barback, pour présenter à la fois l’origine francilienne de sa fratrie (Cergy-Pontoise) et celle de ses confrères du sud, nous dit-on ? Pas si sûr. Car, on comprend dès la première piste (Cor adobat / Coeur arrangé), que d’un côté comme de l’autre, on prend l’affaire très au sérieux.

Les Ogres, fidèles à leurs principes d’ouverture sur le monde, intègrent parfaitement à leur répertoire les sonorités et les lettres du bal occitan de Brotto Lopez. Ainsi, Vous m’emmerdez !, de leur album éponyme daté de 2014, devient Que m’emmerdatz !. Ils adoptent les codes jusqu’à chanter dans la langue des troubadours avec un travail remarquable de prononciation. L’alternance des voix de Fred Burguière et de Guillaume Lopez, l’équilibre entre les compositions issues des deux formations dans le choix des titres et le même attachement à la qualité des textes réconcilient Oïl et Oc.

Même Allain Leprest s’en trouve occitanisé, avec sa chanson C’est peut-être, adaptée dans les deux langues. Autre témoin de cette concorde, Mon pays, coécrite par les six musiciens de l’ensemble, rapproche avec humour les chauvinismes parisiens et gascons dans une valse populaire. Populaire et résolument festif : voilà les caractéristiques des deux univers qui expliquent que le mariage fonctionne si bien. L’opus, tourné d’abord vers le public, fait la part belle aux tempos rapides, où s’expriment toute la virtuosité des instrumentistes et leur goût pour les mélodies d’inspiration traditionnelle à la flûte ou à la cornemuse (La Thouxéenne, Lo Rainal e lo Merle). Parfois soutenues -car avec les Ogres le rock n’est jamais très loin - par la saturation d’une guitare (Condkoï).

Tous ces musiciens sont des multi-instrumentistes. Trombone, scie musicale, contrebasse, soubassophone, piano… le large instrumentarium dont ils disposent permet d’explorer au long des douze morceaux du disque une palette sonore exceptionnellement riche.

Ce projet des sœurs et frères Burguière (Alice, Mathilde, Fred et Sam) et du duo Cyrille Brotto et Guillaume Lopez s’avère donc être propice à la danse et autres réjouissances. Sans jamais perdre de vue la possibilité de laisser une place à des copains de passage. C’est le cas de la dernière plage de l’album, Lo pont de Nantas / Amazone, qui accueille les chanteurs languedociens Aqueles et la violoniste Alexandra Lacouchie. Donner de l’espace aux autres, cette qualité rare chez les musiciens, commune aux membres du bal de Quercy Pontoise ne s’explique pas. C’est l’envie de partage qui les réunit tous sur la même scène.



Charles Mathieu-Dessay