Pauvre Papa

Pauvre Papa, pauvre Papa, l'approchez pas, l'approchez pas,
Pauvre Papa, pauvre Papa, un jour, il nous mang'ra !
Pauvre Papa, pauvre Papa, l'approchez pas, l'approchez pas,
Pauvre Papa, on n't'en veut pas, un ogre c'est comme ça !

Quand il nous porte, il coupe ! Ses mains sont des couteaux.
On l'embrasse, il nous pique. Ses joues sont des ciseaux.
Quand il nous dévisage, son œil est un fusil.
Ses mots sont des cactus, sa bouche est un piège à souris !

Pauvre Papa, pauvre Papa, l'approchez pas, l'approchez pas,
Pauvre Papa, pauvre Papa, quand il cherche un repas !
Pauvre Papa, pauvre Papa, l'approchez pas, l'approchez pas,
Pauvre Papa, on n't'en veut pas, un ogre c'est comme ça !

Il court, il nous attrape, nous trouve un peu trop frêles.
Il nous goûte, il nous tâte, nous rajoute un peu d'sel.
Il nous larde, il nous poivre, il nous pare, il nous frit.
Il nous poêle, il nous grille. Papa a fort bon appétit.

Il nous sert en soupière, avec un verre de vin.
Il nous croque, il nous sauce. avec des tout p'tits morceaux d'pain.

Pauvre Papa, pauvre Papa, l'approchez pas, l'approchez pas,
Pauvre Papa, pauvre Papa, un jour, il nous mang'ra !
Pauvre Papa, pauvre Papa, l'approchez pas, l'approchez pas,
Pauvre Papa, on n't'en veut pas, un ogre c'est comme ça !