Marchand de rêves

Papiers d’Arménie et les Ogres
[Dan Gharibian & Gérald Papazian / Dan Gharibian]

Ore darnoumé guichèr
Gue bajanvénk ménk choudov
Tsèz dzakhétsi yéraznèr
Im yérkérov nevakov.
Goutsé im yérke anouch
Mi bakh gianqits tsér khavar
Tséz darav hin kakhtsrahouch
Hékyat néri mi achkhar.


Yès yéraznérèm tzakhoum
Im yèrkèrov nevakov
Goutsé indz Tchék djanatchoum
Badts indz Lessoumék sirov.


Yès yéraznérèm tzakhoum
Ampoghtch im sirdnèm dalis
Tsèznits ov qérén Lessoum
Ou haskanoumèm hokis.
Anouch parérn im yérki
Kitchèr nèn lav haskanoum
Agh tsaves ov gue dani
Mintch yéraznérèm tzakhoum


Et peu m'importe qu'ils comprennent
les douces paroles de ma chanson,
si votre coeur les entraîne,
si l'on s'enchante à l'unisson.


Quand le jour passe à la nuit,
voici l'heure de nous séparer.
Moi j'emporte votre ennui,
je laisse les mots pour rêver.


Je vends du rêve en chanson,
venez prendre du plaisir
à l'inconnu qui, sans façon,
gagne sa vie en sourires.


Yès yéraznérèm tzakhoum
Im yèrkèrov nevakov
Goutsé indz Tchék djanatchoum
Badts indz Lessoumék sirov.




Traduction :


Le jour devient nuit,
voici l’heure de nous séparer.
Je vous ai vendu du rêve
avec mes chansons et ma musique.
Peut-être ma chanson
vous a emmenés dans un univers ancien,
plein de souvenirs doux et amers,
pour un bref moment de votre quotidien.


Je vends du rêve
avec mes chansons, ma musique.
Vous ne me connaissez pas
mais vous m’écoutez avec plaisir.


Je vends du rêve,
je me livre.
Qui m’écoute parmi vous
et comprend vraiment mon âme ?
Les douces paroles de ma chanson
peu d’entre vous les comprennent.
Mais pendant que je vends du rêve,
qu’est-ce qui me fait rêver ?