Touche pas à mon école !

Les Ogres, les ogrillons et des enfants de Payzac
[Les Ogres de Barback]

Petite sœur, il est quelle heure ? Je t’écoute.
Il est midi, c’est l’heure du casse-croûte.
J’ai une envie irrésistible de manger des araignées,
des puces, des poux bien épicés,
une horde de scarabées avec du beurre,
enfin bref, des horreurs !


Mais s’il continue à toucher à mon école,
le président à la casserole !


Petite sœur, il est quelle heure ? Dis-le moi vite.
Il est midi, allume le feu sous la marmite.
J’ai cuisiné une fricassée de bras cassés dorée à souhait,
un tas de truc dégoulinants, très délicats à digérer,
des asticots, des rats gluants,
des gros gugusses un peu cramés,
grouillants, bouillants,
enfin bref, dégoûtants !


Mais s’il continue à toucher à mon école,
le président à la casserole !
Oui, s’il continue à toucher à notre école,
le président à la casserole !


Quelle heure est-il ? J’ai le ventre qui m’appelle.
Il est midi, j’ai fait chauffer les gamelles.
On va goûter un velouté de vieux ministres avinés,
et relevés à l’Elysée,
et de quelques lois
à la noix,
un pot-au-feu de députés
et un patron qui pue les pieds
et le fromage,
enfin bref, bon courage !


Mais s’il continue à toucher à mon école,
le président à la casserole !
Oui, s’il continue à toucher à notre école,
le président à la casserole !


Nous, on ne veut pas être entassés au fond des classes.
Quelle heure est-il ? J’ai le ventre qui grimace,
qui gargouille, qui crie fort,
qui fait la grève et qui se tord.
J’ai l’estomac qui crie famine,
mon école qui tombe en ruine,
les entrailles qui me tiraillent
Et mon pays qui déraille.
On est des marmots qui ont les crocs,
des lardons qui ont les j’tons,
des gamins dans le pétrin,
des mouflets très inquiets !


Et c’est la fin des haricots !
Et c’est la fin des haricots !
Et c’est la fin des haricots !


J’ai les boules, j’ai les glandes.
Mets-y du sel de guérande !


Et c’est la fin des haricots !


J’en ai gros sur la patate.
Achète un costard cravate !

Et c’est la fin des haricots !