Vieux


C’est passé tous nos caprices
C’est vécu la fleur de l’âge
C’est gravé sur notre peau les cicatrices
Les rides, ça nous donne un air sage


C’est la colonne vertébrale
Qui veut nous faire toucher le sol
C’est usé, c’est une haleine de cheval
C’est la salive qui dégringole


On voit défiler la semaine
La semaine se passe bien
Du lundi au vendredi, on se promène
Samedi, dimanche, on ne fait rien


On se couche tôt, on s’endort tard
On mange à des heures régulières
On sourit, on pleure, on fume nos cauchemars
On rie, on boit nos mises en bière


C’est la saison des retraites
Il n’y a plus grand-chose à vivre
Des enfants passent nous voir, c’est jour de fête
De nous apporter quelques livres


Et le temps passe à petit feu
Ça nous réchauffe et ça nous plait
C’est des mois, c’est des années, c’est tant qu’on peut
C’est notre vie qui disparaît


Ça vous dit qu’il est bientôt l’heure
En vous fixant droit dans les yeux
Ça vous prend, main dans la main, à contre cœur
Un temps, de s’en remettre à dieu


Et le temps passe encore un peu
C’est presque si l’on s’ennuyait
C’est des heures, c’est des secondes et c’est les deux
Et c’est la fin qui nous promet !