Matelot

C'est r'parti pour trois mois

De galère en bateau
J'me présente : je suis moi
Un sacré matelot
Fils d'ivrogne militaire
Moi j'ai dit non aux armes
Et ma famille en larme
J'l'ai quittée pour la mer
Y'a des soirs comme ce soir
J'arrive pas à dormir
Alors je fouille ma mémoire
Et me revient ce sacré souvenir

Ah, c'te sacrée cabane
Où l'on rêvait se foutant bien du monde
Nous on fumait les lianes
Et on s'bourrait la gueule à bière blonde
Ouais c'te putain d'cabane
Où se jouait du pipeau et parfois du couteau
C'est là qu'on ramenait nos femmes
Et toute la nuit on parlait de bateau

Mais voilà, c'est fini
Les temps ont bien changé
Plus j'avance plus j'suis pourri
J'navigue plus qu'pour le blé
Ca devient un cauchemar

Mon navire va couler
Et tous mes potes m'ont dit au r'voir
Et j'dégueule chaqu'fois qu'faut naviguer
Ce n'est pas mes habitudes
De penser faut s'flinguer

Alors, pour fuire la solitude
Je remue bien le fond de mes pensées

Ah ! c'te sacrée cabane
Où l'on rêvait se foutant bien du monde
Nous on fumait les lianes
Et on s'bourrait la gueule à bière blonde
Ouais, c'te putain d'cabane
Où se jouait du pipeau et parfois du couteau
C'est là qu'on ramenait nos femmes
Et toute la nuit on parlait de bateau

Un poivrot avachi voilà c'que j'suis dev'nu
Garçon, un aut' demi ! naviguer je peux plus
Alors l'soir sur les ports
C'est la tournée des rades
Où je traîne jusqu'à l'aurore
Au violon dingue où la Guinness se brade
Et j'reste collé des heures
A r'garder cette photo
Qui me rappelle mon bonheur
C'est le temps d'quand j'étais marmot avec Marco

Ah, c'te sacrée cabane
Où l'on rêvait se foutant bien du monde
Nous on fumait les lianes
Et on s'bourrait la gueule à bière blonde
Ouais c'te putain d'cabane
Où se jouait du pipeau et parfois du couteau
C'est là qu'on ramenait nos femmes
Et toute la nuit on parlait de bateau !