Peuple du moment


On a vécu sans histoires

Nous, femmes peuple du moment
Portons en nous, par hasard
Le portrait d'un drôle de tourment


Si votre dieu nous a faites sans âme
Qu'il serait fort cruel mes enfants
De brandir contre nous la lame
De votre religion de perdants


Ô femmes de tous pays
C'est pour vous que cette chanson
Humblement fut écrite

Par un homme, triste situation


Honte sur moi, la honte de leur route,
Tous ces mauvais bougres aigris
Qui jamais, non jamais, ne doutent

Que Dieu puisse être une femme aussi !


Qu'ont-ils donc à se méprendre
Qu'ont-ils donc à lire de travers
Ces fous fanas prêts à se pendre
Pour la volonté d'une prière


Il me semble très difficile

D'imaginer un seul instant
Que tous ces milliers d'imbéciles
Puissent naître de votre corps si charmant


Petite fille d'Algérie

Belle femme d'Arménie
Je me veux de votre pays
Je me veux de votre sexe aussi


J'aimerais dans la rue tout comme vous
Descendre défier les plus fous
Les musulmans, juifs ou chrétiens
Intégristes du petit matin


Messieurs, pardonnez-moi

J’essaie d'être le plus sincère
Savez-vous que si ma foi

Un jour vécut, ce fut pour ma mère


Moi jamais je ne suis certain
Et je doute pour le moindre refrain
Je ne prône aucun message

Juste un conseil sans faux héritage


Qu'un jour vos maudites religions
Admettent sans fausses intentions
Qu'il n'y a de plus beau pays
Que celui qui leur est interdit


Qu'une femme vaut bien plus qu'un homme
Qu'une femme vaut bien mieux que ça
Que même leur chagrin monotone
Est plus noble que vos combats...


Qu'une femme vaut bien plus, en somme

Que les hommes qui se battent ici, là
Et que leur chagrin pour les hommes
Me fait aimer les femmes ici-bas