Vieux temps


Dans ces moments là
Si simple est la terre :
Tant d'années de vie commune,
Si peu de temps pour le trépas !
On se souvient si souvent
Du vieux temps et des amants,
Adieu toi qui fut mon aimée,
Va sous terre et tes six pieds
On se souvient si souvent
Du vieux temps et des amants,
De nos pardons bien mérités,
De nos colères injustifiées


À vrai dire pour être d'accord,
Sans mentir j'ai connu d'autres corps !
Je les revois seul dans ce lit
De marguerites et de lilas
Dieu j'offrirai tout mon sang
Pour le vieux temps et ses amants,
Je n'ai jamais autant ri
Que dans ces moments là !
Dieu j'offrirai tout mon sang
Pour le vieux temps de ses amants,
Pardonnerez-vous nos péchés,
Nous qui en avons tant profité


J'ai bu tant de tes paroles,
T'écoutant des heures, comme ça,
Le silence à présent me rend folle,
Chantes-tu autant au-delà ?
Mon coeur empli de ces baisers,
Du vieux temps et des amants,
À présent ne peut s'expliquer
La grisaille et les tourments
Mon coeur empli de ces baisers,
Du vieux temps et des amants,
N'a jamais voulu détacher
Les paroles versées et le sang


A part ça rien d'anormal,
D'ailleurs je ne suis pas si folle!
Pas de quoi écrire de journal,
Pas de quoi faire de protocole
Les gribouillis et les "je t'aime"
Du vieux temps et des amants,
Sont écrits dans des livres à poèmes
Que l'on ne fait qu'à seize ans,
Les gribouillis et les "je t'aime"
Du vieux temps et des amants,
Sont eux qui ont fait la bohème
Que l'on ne vit qu'à vingt ans

Mais ne nous attardons pas
Sur cette simple terre,
Sur tant d'années de vie commune,
Sur la peur du trépas
On se souviendra souvent,
Du vieux temps et des amants,
Cette vie où l'on s'est aimés,
Cette terre et ses six pieds


Et il reviendra sûrement,
Le vieux temps des amants,
Nos paroles bien justifiées,
Nos colères méritées
Et il reviendra sûrement
Le vieux temps des amants,
Et l'on pourra s'aimer
Sur cette terre et ces six pieds!