La gare de Caen


Les p’tits gars d’la gare de Caen ont des cicatrices plein la gueule
Ils regardent passer les gens en s’essayant des regards méchants
Ils ne prendront pas ce train pour St Lazare ou bien Rennes
Ils resteront goûter la bière à « la Consigne »
Les p’tits gars d’la gare de Caen s’en foutent pas mal des passants
Ou alors c’est pour 1 francs, 10 balles ou un ticket restaurant
L’amour n’est pas représentant, alors ils tournent, tournent en rond
Il remercient le « Floch prigent » pour leur cours de récréation
Les p’tits gars d ‘la gare de Caen se raccrochent en médisant
Ni à un Dieu, ni à un maître mais à leurs amis à quatre pattes
Symbole d’une génération reprennent en cœur mort aux cons
Société tu m’auras pas, anarchie à la mode de Caen
Tout ça pour donner raison aux bons vieux dictons des frangins
Pas de flics, pas d’armée, pas de curé, no futur
Leurs regards de temps en temps croisent celui de jolies filles
Aussi pour un instant ils se disent que c’est pas facile
De séduire quand on a plus d’dents
Alors ils remontent leurs cols mais leurs
Visages attendris n’enlèvent pas l’odeur d’moisi.